Pain d’épices

Ça y est Noël approche !! (Mode euphorique ON)

Et s’il y a bien une recette qui pour moi permet de patienter sagement jusqu’à Noël, c’est celle là. Pendant que le sapin se monte gentiment, une délicieuse odeur s’échappe du four et embaume la maison…

Le plus dur, c’est d’attendre. Parce que le pain d’épice, comme beaucoup de bonnes choses en cuisine, c’est meilleur le lendemain. Il se détend, il devient moelleux à souhait… Puis on a tout le temps qu’on veut pour le déguster, vu qu’il ne contient ni beurre, ni œuf. Une recette traditionnelle, proche de la véritable (Et oui je pèse mes mots car avec les puristes du pain d’épice, aucune recette n’est la bonne… « Y’a pas de lait normalement ! » « Si y’a du lait mais il faut de la farine de châtaigne » blablabla… Si toi ami défenseur du Véritable Pain d’Épices tu lis cette recette, ne me fouette pas !)

pain épice (2)

Pour un pain d’épices :

  • 125 grammes de farine de seigle
  • 125 grammes de farine T80 ( à défaut T45/55)
  • 250 grammes de miel toute fleur
  • 170 ml de lait
  • 1 cuillère a café rase de bicarbonate de soude
  • 3 cuillères a café bombée d’épices à pain d’épices
  • 1 pincée de sel

Préchauffer le four à 150°C.

Dans une casserole, mettre le lait, le miel et les épices. Laisser fondre à feu très doux.
Dans un saladier mettre les farines, le bicarbonate et le sel. Mélanger.
Verser le lait sur la farine et mélanger avec une cuillère en bois.
Verser la pâte dans un moule à cake préalablement beurré et fariné (ou dans un moule anti-adhésif) Facultatif : saupoudrer de sucre perlé ou de fruits secs concassés.

Laisser cuire 45 minutes à 1 heure (vérifier la cuisson avec la pointe d’un couteau).
Démouler le pain d’épices encore chaud sur du papier d’aluminium et l’emballer. Laisser refroidir et reposer au moins 12H avant de déguster. Le pain d’épices se garde ainsi 1 semaine.

 

VARIANTES :

– Cuire le pain d’épice dans des empreintes individuelles. On réduira le temps de cuisson de moitié.

– Enrober le pain d’épice avec du chocolat de couverture.

– Fourrer des empreintes en pain d’épice avec de la confiture (avant cuisson).

Publicités